lundi 18 juin 2018

Cimetière des projets - épisode #01


SORCERY - dessin : Elsa Brants
Alors que je travaille d'arrache-pied sur une série SF intitulée « Space » qui n’est encore qu’un projet non signé, je profite d’une pause banane (j’aime les pauses bananes !) pour flâner dans le cimetière des dossiers. Il y a sans doute meilleure balade à faire mais en ce mois de juin gris et humide, rien de mieux que de déambuler parmi des pierres tombales qui s’alignent à perte de vue. Entre « Corpus » inhumé en 2009, « Vermine ! » enterré vivant en 2004, « Hopeland’Ys » et « Kid Garou » cérémoniellement ensevelis en 2015, je m’arrête sur « Sorcery ».

Recherche de couverture SORCERY tome 01

Au dessin, rond et élégant, il y avait Elsa Brants. J’ai une pensée émue qu’accompagne une larme symbolique quand à la mort de ce projet qui avait un fort potentiel. Enfin, ça c’est moi qui le pense, aucun éditeur n’ayant eu le moindre intérêt pour cette série mélangeant magie, steampunk et fantasy loufoque qui sied si bien à Elsa.


mardi 5 juin 2018

Le Père Gab, explorateur de l'Autre Monde depuis 1946

 Noli umquam spem tuam deponere *

Simple prétexte pour annoncer crânement que je n'ai pas encore renoncé à sortir la suite et fin de la série LEDA, voici un dessin de Bannister mettant en scène le Père Gab aux prises avec un Krhön. Une belle saloperie !


Comment ça, vous ne connaissez pas cette créature ?!
Voici ce qu'indique le bestiaire de LEDA, ouvrage de référence s'il en est sur l'Autre Monde mais jamais publié et dont je garde précieusement une copie. Le texte, non corrigé ni modifié, est de Gabriel Delille et date de 1957. Sous toute réserve, toutefois.


1. le Krhön
Sorte de poulpe terrestre, le krhön est constitué d’un corps flasque pouvant dépasser les 5 mètres de longueur et les 2 mètres de diamètre. Point faible de l’animal, il s’extraie rarement de son trou pour ne pas exposer son corps qui peut être facilement transpercé. Sa gueule bec perroquet est entourée de 6 tentacules dont les deux centrales atteignent couramment les 3 mètres de longueur.
Le krhön hante la région des milles rivières. Il se nourrit principalement des poneys sauvages très nombreux dans la région. Extrêmement dangereux pour l’homme, le krhön est une créature difficile à tuer. Sachant parfaitement se fondre dans son environnement, il est toutefois possible de détecter sa présence grâce à ses excréments. Ne s’extrayant que rarement du sol (pour l’accouplement par exemple), le krhön rejette ses excréments sous terre ce qui crée avec le temps une déformation de la surface du sol, un soulèvement prenant parfois la forme d’une coquille (à l’instar des vers de sable). S'il doit changer de lieu, le krhön profite toujours de la nuit et emprunte les multiples rivières pour se déplacer discrètement.


* N'abandonne jamais ton espoir