lundi 21 mai 2018

Projets, Terrasse & Sun


Bon ben voilà, je l’ai finie ma terrasse en bois ! Comme quoi, tout arrive. Même le soleil en Côtes d’Armor ! Mais pas la chaleur, faudrait voir à pas exagérer. Entre deux coups de marteau et une boite de pansements, j’ai retravaillé différents projets que je devrais présenter bientôt. Sans dessinateurs, autant dire que ça va être compliqué mais c’est un peu le lot des scénaristes à la vie sociale plutôt… limitée, c'est à dire qui ont tendance à fuir festivals et autres sauteries. A tort, bien entendu !

Beverly Hells : non retenu / Space : retenu


En cette journée d’ennui profond, laissez-moi quand même vous les présenter succinctement car, comme dirait l'autre, "va savoir s'il n'y a pas un escargot dans la coquille".


Le plus avancé s’intitule sobrement « Space ». C’est du pur Space Opera qui met en scène une héroïne dont je suis forcément amoureux, Mila Eagle White. Et au plus pointu d’entre-vous, je confirme que le nom de ce personnage est un hommage indirecte à Caroline Aigle, pilote de chasse morte bien trop jeune. Un destin incroyable broyé par cette saloperie de crabe.
Logo très inspiré dessiné par Bannister





Mon envie de proposer une nouvelle série TP (comprenez tout public) prend corps dans une série SF (encore !) au titre provisoire « Dans Les Étoiles ». Si je devais le résumer (et je vais devoir le faire face aux éditeurs blasés), je qualifierais ce projet d’odyssée spatiale familiale mettant en scène un père et ses trois enfants qui vivent difficilement, et chacun à leur manière, l’absence de la mère portée disparue au cours du naufrage de son cargo interstellaire dont elle avait le commandement. Une série en 4 tomes parsemée de pirates, de mystères, de monstres, de planètes inconnues et d’une bien étrange IA.
 
un carambar cola à celui qui trouve qui a dessiné le logo

 
Le troisième projet que je développe actuellement est un drame social qui prend naissance dans un petit port Breton en 1941. Une histoire sur fond de deuxième guerre mondiale, de nazisme, d’antisémitisme et de poésie fantastique que je traîne depuis plus de 15 ans et qui s’intitule « Tom Sans Ailes ». Aux éditeurs, je leur dirai qu’il s’agit d’une « Guerre des Boutons » ancrée dans une des périodes les plus noires de notre pays.

 
Dernier projet car le moins avancé pour le moment, c’est à dire en cours de réflexion, d’écriture et qui m’empêche de dormir, « Sukunyado » (titre ô combien provisoire) met en scène un fonctionnaire Metropolitain hautain et sans compromis (du moins au début) débarquant en Guadeloupe (ou Martinique) pour enquêter sur les effrayantes conséquences d’une pollution chimique (le trop bien nommé Chloredécone). Une enquête flirtant avec le fantastique sur une île magnifique que je rêve d’habiter un jour. Pour être tout à fait honnête, j’hésite encore sur le lieu de cette histoire. Guadeloupe ou Martinique. Pas fou, j’ai prévu un repérage des lieux en décembre prochain… appareil photo au cou et une planche de surf sous le bras. On ne se refait pas.

 
Et là, tout de suite, je lève la tête, j'entrouvre les yeux, je regarde dehors et je vois une mer calme caressée par une légère brume de mer. Forcément, je me dis que je dois profiter de ma nouvelle terrasse en sirotant du houblon et en écoutant le dernier album de « A Perfect Circle ». Au sujet de ce dernier, si vous avez la curiosité de cliquer sur l’hyperlien (et vous êtes curieux, je le sais), je vous en conjure, ne vous fiez pas à l’horrible pochette. Cet album est juste magnifique.

Une dernière chose avant de clore ce post totalement improvisé (je m’en fous, je fais ce que je veux !), je profite de l’absence de l’ami Banni parti faire le plein de gadgets et de balades romantiques au pays du Soleil-Levant, pour vous dévoiler une image de « Exodus : Manhattan » Tome 2. Je risque gros mais je m’en fous. Maintenant que j’ai fini ma foutue terrasse, plus rien ne peut m’arrêter.
 
Exodus Manhattan 2 W.I.P








PS : Pitié, au secours ! Si quelqu'un peut me dire comment changer la couleur des hyperliens (grrrrrrrrrrr), je lui offre toute ma considération ainsi qu'un Ex-Libris de Exodus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire